Connexion utilisateur

Le point des équipements tensiometriques

L'ARC en CIEL, avec ses 2 partenaires CHALLENGE-AGRICULTURE et AGRI-IRRI-CONSEIL a participé à la réunion FERTINNOWA à l'APREL en fin 2018

Cette présentation a permis de faire le point des techniques et matériels tensiométriques WATERMARK disponibles à ce jour et mettre l'accent sur les nouveautés (imagerie tensiométrique et station SMART ouvrant les électrovannes automatiquement), la prestation (tout notre matériel est installé et "maintenu" : vous êtes sûr d'avoir du matériel en parfait état de marche) avec 90% de nos stations tensiométriques en WATERMARK Service et nos graphiques en ligne avec un conseil adapté et exécuté par l'installateur ou un technicien local (qui connaissent le producteur, la parcelle et l'installation d'irrigation)

Sondes tensiométriques connectées

Nouveautés en matériels et prestations

3 partenaires de terrain


Le service et le front office

La plupart de nos stations en place sont en prestation de service : elles sont installées par nos soins  ; c'est la garantie que les poses sont réalisées dans les règles de l'art. Mais cette qualité repose avant tout sur 1er contact avec le producteur et l'audit obligatoire de l'exploitation qui permet d'aboutir à des décisions qui conditionnent la performance de l'installation (choix des parcelles, des répétitions, des profondeurs, des positions par rapport au végétal et au matériel d'irrigation,...) et la qualité des informations qui en découlent et qui sont transmises par internet sur un compte dédié.
Plusieurs graphiques mis à jour, avec de nombreuses fonctionnalités (zoom, effacement d'un graphique,...), consultables sur smartphone y sont disponibles :

  • toutes les sondes WATERMARK (6, 9, 12, +) transcrivant l'hétérogénéité. Chaque sonde est individualisable
  • les températures sol et Air
  • le(s)  pluviomètre(s) (mm de pluie , d'aspersion,...)

et évidemment les médianes des sondes des différentes profondeurs, confrontées à des seuils de déclenchement, maxi, mini par espèce et en pomme par exemple par groupe variétal (seuils variables selon les stades phénologiques) : le graphique de base du pilotage avec dessous une zone de commentaires, qui peut et doit devenir une zone d'échange, de conseil, d'alerte entre le producteur, son technicien (et les personnes à qui le producteur a permis l'accès), le prestataire.

On y a ajouté d'autres graphiques potentiels (mesures facilement renseignables)

  • les mesures nitrates (sol, plantes avec abaques PILazo et Zenit, lysimètres)
  • la courbe grossissement des fruit

L installation de base

Nos installations classiques en MONITOR R2-DX avec toujours 3 répétitions (minimum) et au moins 2 profondeurs (souvent 3, 4 voire 5) câblées.
Exemple en culture annuelle.
En culture pérenne , même type d'installation avec câbles et sondes enterrées, inaccessibles aux outils de binage//"désherbage"


L’installation en sol hétérogène

Également en non câblées Monitor R2-DXD : intéressant en sol très hétérogène, sous grand pivot, en positionnant les 3 postes de mesure indépendants à des zones stratégiques qui peuvent être éloignées. Également une alternative à nos installations pérennes en asperge, exigeant des tranchées profondes) : les 3 postes de mesure sont démontables et permettent d'avoir en sus plusieurs mesure de température de butte (fleurissement des turions, estimation récolte, début minéralisation,..)


L’imagerie tensiométrique et l’ouverture automatique des vannes

Nous installons de + en + des MONITOR R2-DX échographie et Smart. L'échographie est une véritable imagerie tensiométrique avec 15 sondes WATERMARK (différents écartements, 5 profondeurs) avec 2 représentations :

  • 8 médianes en graphique dont celui de la contraction du bulbe en GAG
  • animation tensiométrique, permettant de visualiser la forme du bulbe, son évolution aux apports, aux consommations.

La SMART, branchée aux électro-vannes, est un programmateur intelligent qui ne délivre que les irrigations nécessaires. Le couplage R2-DX-échographie/R2-DX-SMART permet de garder un bulbe stable.


Le conseil personnalisé

Pour le conseil, 2 idées-force :

  • Il est basé sur l'échange : il est volontaire mais désiré. D'où différents niveaux de conseil et donc plusieurs contrats possible( de l'autonomie à une OAD avec conseil hebdomadaire)
  • ça ne peut devenir un métier (éventuellement en aspersion) avec des réponses automatiques, enregistrées, pré-mâchées. Il ne peut être dispensé que par l'installateur ou le technicien de secteur qui connait l'exploitation, le producteur et sa psychologie, la parcelle et le système d'irrigation...

La part des conseils assurés par des tiers augmente régulièrement.


Un véritable outil d’aide a la décision

Un pilotage de l'irrigation, c'est une décision par semaine : soit grosso modo 20 à 25 décisionspour une campagne de 6 mois : on garde, on augmente ou on diminue le rythme d’irrigation de la semaine N après avoir regardé les prévisions météo de la semaine N+1.
Si au jour le jour pour le producteur, la consultation rapide sur téléphone mobile suffit pour suivre l'évolution ; une fois par semaine il faut faire un point en répondant, posant une question, écrivant ce qui a été fait, ce qu'il pense faire la semaine prochaine, faire un bilan ; pour le conseiller les qualités requises sont régularité et réactivité : réponse rapide et proposition de programme d'irrigation. Le conseil individuel a un coût non négligeable.Il est mérité!
On note que, plus la station est évoluée informatiquement, moins le temps passé par le producteur à la décision de pilotage est important.